Élevage – La filière porcine

N’avez-vous jamais envisagé de vous lancer dans l’élevage de porcs en Afrique ? Alors dans cet article je vais partager avec vous quelques petites choses qui vont vous édifier dans ce secteur. Vous serez peut-être surpris d’apprendre que le porc (la viande de porc) est la viande la plus consommée au monde, suivie de la volaille et du bœuf.

Surpris, non ? La valeur du commerce des produits à base de porc dans le monde représente des milliards de dollars chaque année et l’Afrique bénéficie de moins de 5% de part de ce marché. La Chine, avec un cinquième de la population mondiale, est à la fois le plus gros producteur et le plus gros importateur net de produits du porc au monde !

Comme vous le découvrirez dans cet article, les produits à base de porc ont des utilisations parmi les plus polyvalentes au monde. Les porcs ont probablement le potentiel de profit le plus élevé parmi tous les animaux de la ferme, car ils coûtent peu cher à nourrir et à entretenir et produisent beaucoup plus de viande que les bovins, les chèvres et les moutons ! Saviez-vous qu’un seul porcelet (bébé cochon), qui coûte entre 30 et 50 dollars, peut atteindre une valeur marchande pouvant atteindre 400 dollars en six à huit mois ? Cet article explore les opportunités intéressantes dans ce secteur. J’ai également inclus un guide d’élevage de porcs très détaillé et GRATUIT pour vous orienter.

 

4 raisons pour lesquelles les entrepreneurs devraient envisager le secteur de l’élevage porcin en Afrique

Je vous detaille ci-dessous quatre raisons intéressantes pour lesquelles vous devez réfléchir à cette entreprise. Certaines de ces raisons peuvent déjà être connues de vous alors que d’autres peuvent être totalement nouvelles. Cependant, elles révèlent toutes des faits réels et palpables sur le terrain.

 

1.      La consommation de plus en plus croissante de produits à base de viande de porc en Afrique !

L’urbanisation et la croissance économique entraînent la présence croissante de restaurants de restauration rapide internationaux et locaux sur notre continent.

Outre la restauration rapide, des géants des supermarchés qui s’installent un peu partout sur le continent, proposent aux consommateurs africains une gamme de produits occidentaux à dominance porcine.

Les touristes étrangers, les travailleurs, les investisseurs et leurs familles affluent également vers nos côtes pour le travail et le plaisir. De ce fait, de plus en plus d’hôtels et de restaurants, qui comptent un grand nombre de clients étrangers, souhaitent désormais servir des mets raffinés à base de viande de porc.

Cela signifie certainement que les éleveurs de porcs locaux seront nécessaires pour maintenir un stock important et régulier de produits à base de viande de porc afin de satisfaire la demande croissante.

En Afrique du Sud, par exemple, le porc a dépassé le mouton / agneau en tant que viande préférée après la hausse de 59% de la production porcine.

Un autre exemple intéressant est le Maroc, un pays majoritairement musulman. La production porcine marocaine est en augmentation pour répondre à la demande de millions de touristes (surtout européens) qui visitent chaque année la nation nord-africaine. Selon cet article, il est assez intéressant de noter que les principaux éleveurs de porcs au Maroc sont des musulmans et des juifs (qui ne consomment pas de porc pour des raisons religieuses). Cette tendance intéressante se poursuivra à mesure que les villes africaines s’agrandiront pour accueillir de plus en plus de goûts étrangers.

 

2.      Les porcs se multiplient très vite !

L’une des raisons pour lesquelles l’élevage porcin est très lucratif est que les porcs se multiplient très rapidement. Une truie (porc femelle mature) peut donner naissance entre 8 et 18 porcelets à la fois. La période de gestation des porcs n’est que de quatre mois et les truies peuvent se féconder jusqu’à deux fois par an. Cela signifie qu’une truie, qui coûte environ 400 dollars, peut produire jusqu’à 16 à 36 porcelets en une seule année. Ces porcelets qui atteignent une taille de marché de 70 kg en six à sept mois peuvent se vendre jusqu’à 300 $ chacun ! Nul autre animal de la ferme, à l’exception des poulets, des lapins et des autruches, ne peut se multiplier aussi vite !

 

3.     Les porcs sont très adaptables et faciles à élever

Les porcs ont plus de 15 000 papilles gustatives (les humains n’en ont que 9 000). Cela leur permet de manger tout ce que les humains mangent et d’autres choses comme l’herbe, le fourrage et les aliments mangés par d’autres animaux.

Compte tenu du coût élevé et croissant des céréales et des concentrés utilisés pour produire des aliments pour animaux et du bétail, la capacité des porcs à consommer une grande variété d’aliments augmente leur potentiel de profit en tant qu’entreprise. Puisqu’ils sont capables de recycler la plupart des denrées (qu’ils mangent et convertissent en viande), les porcs aident les agriculteurs à réduire considérablement les coûts d’alimentation et de déchets.

Les porcs ont également une résistance élevée aux maladies (ils ne tombent presque jamais malades) et s’adaptent facilement à la plupart des environnements (chaud ou froid). Cela permet aux porcs d’être élevés à petite et grande échelle. En raison de cette adaptabilité, les porcs sont d’excellents candidats pour une agriculture intensifiée ou diversifiée, adaptée à une large gamme de budgets.

Il est également important de savoir que les porcs n’ont pas de glandes sudoripares et n’ont aucun moyen de se refroidir quand ils ont chaud. Pour ne pas mourir d’épuisement dû à la chaleur, les cochons élevés à l’air libre se vautrent souvent dans la boue pour se refroidir.

 

4.     Les porcs donnent plus de viande

Malgré leur capacité à convertir plus d’aliments en poids corporel (chair / viande), les porcs produisent également plus de viande lorsqu’ils sont abattus. Contrairement aux bovins, aux ovins et aux caprins dont la chair produit de la viande entre 50 et 55%, les porcs peuvent produire jusqu’à 70% de viande comestible car leur proportion d’os est bien inférieure à celle de la viande.

Outre leurs rendements élevés en viande, les transformateurs de viande et les commerçants de viande adorent les carcasses de porc car elles sont plus faciles à manipuler et à emballer que d’autres types de viande.

 

Quelques conseils avant de démarrer une entreprise d’élevage de porcs en Afrique

 

Comme dans toute entreprise, vous devez prendre en compte certains facteurs importants pour réussir dans l’élevage porcin. Ce sont des approches que j’ai remarqué chez la plupart des éleveurs de porcs qui marcheront sûrement pour vous aussi. Il ne sert à rien de réinventer le succès quand on peut le copier légalement !

 

1.     Commencez petit, mais rêvez grand

Tous les éleveurs de porcs á succès ont commencé avec un petit nombre de porcs. Commencer petit vous permet d’exposer seulement une petite partie de votre capital au risque d’échec – et oui, toutes les entreprises ne réussiront pas. Avec un petit capital investi, ce ne sera pas la fin de votre monde si quelque chose ne va pas. Ensuite vous ne devriez jamais sous-estimer le pouvoir d’apprentissage à petite échelle. Vous découvrirez des modèles, des astuces, des choses qui fonctionnent et qui ne fonctionneront pas. En fonction de votre expérience croissante, de ce que les clients demandent et de vos petits succès et échecs, vous pouvez augmenter progressivement la taille de votre élevage de porcs. L’idéal serait de débuter avec trois á cinq éleveurs. Vous trouverez plus de détails dans le guide de l’élevage porcine.

 

2.     Commencer avec la bonne race est la clé du succès !

Il existe différentes races de porc locales et exotiques, chacune avec ses avantages et ses inconvénients. Peu importe le capital que vous investissez ou la qualité de votre élevage porcin, le potentiel de profit de cette entreprise sera limité par la race de porc avec laquelle vous commencez. Comme vous le constaterez dans ce guide, l’élevage sélectif permet de réduire le temps nécessaire à un porc pour atteindre la taille du marché tout en augmentant sa production de viande.

 

Un commentaire sur “Élevage – La filière porcine

  1. Votre article a été un motif d’encouragement de mon projet sur l’élevage de porc qui débutera au mois de janvier 2020,cependant je compte débuter avec 10 éleveurs pendant que vous conseillez 3 à 5, car mon objectifs est de devenir millionnaire en trois ans.Cependant je l’organise à avoir un champs permanent de maïs pour les accompagner comme leur aliment de base.D’autres conseils le seront d’une utilité capitale.Je souhaite avoir vos coordonnées pour des coaching et Conseil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page