L’Afrique, Terre des opportunités

L’Afrique est en passe de connaître le plus grand boum de l’histoire mais à notre heure tout reste à construire. Qu’il s’agisse de l’accès à l’eau, à l’électricité ou encore l’agriculture, le transport et la santé, vous avez de quoi apporter votre pierre à l‘édifice dans l’écosystème africain.

Ce qui est intéressant, c’est que les plus grandes opportunités de l’Afrique ressemblent à des difficultés effrayantes. C’est pourquoi la plupart des gens rate l’opportunité d’y investir, pourtant le continent offre de vastes possibilités.

Nous examinerons dans cet article quelques opportunités que les entrepreneurs peuvent explorer pour créer un impact significatif sur le continent.

1) L’agroalimentaire

Les Nations Unies estiment que le secteur agroalimentaire africain pourrait atteindre 1 000 milliards de dollars d’ici 2030. Il existe plusieurs opportunités lucratives pour les entrepreneurs qui créent des entreprises, aussi petites soient-elles, qui permettent de résoudre le problème de la pénurie alimentaire en Afrique. Les opportunités dans l’agroalimentaire en Afrique sont énormes. Le continent possède 60% des terres arables non cultivées du monde, un climat favorable à l’agriculture et une population extrêmement jeune qui garantit un vaste bassin de main-d’œuvre. Parmi les débouchés possibles dans le secteur agroalimentaire figurent la culture de légumes, la culture de manioc et l’élevage (poissons, poulets, porcs, autruches, escargots, champignons, etc.).

2) Le secteur de l’emploi

En surface, il semble qu’il n’y ait pas assez d’emplois en Afrique. En y regardant de plus près, vous constaterez une lacune structurelle sur le marché du travail africain : les employeurs de main-d’œuvre ont du mal à trouver des candidats qualifiés pour pourvoir les postes vacants. Et s’il existait un moyen plus rapide, plus efficace et plus économique de faire correspondre les postes vacants aux meilleurs candidats ? Plusieurs entrepreneurs africains intelligents relèvent déjà le défi. Au Nigeria, Jobberman.com, créé en 2009 par trois étudiants de premier cycle, est devenu le premier portail de recherche et de recrutement de personnel du Nigéria. Selon alexa.com, Jobberman.com est classé 48e site le plus visité au Nigéria et reçoit 5 000 candidatures chaque jour.

3) La santé et le bien-être

Dans une annonce au premier Forum Africa Business à Addis-Abeba, l’économiste camerounaise a affirmé que le continent représentera 14 % des opportunités d’affaires dans le monde dans le secteur médical d’ici 2030, juste derrière les États-Unis à 21 %. Et l’industrie est prometteuse, puisqu’elle pourrait générer près de 16 millions d’emplois sur le continent. Une situation dont pourrait profiter le secteur privé.

Car si en Afrique la demande en soins de santé est très forte, l’offre, elle, est plutôt maigre, notamment dans l’industrie pharmaceutique. Pour répondre à la demande de services de santé, le continent a besoin d’un approvisionnement constant en médicaments et en médecins. Cependant, pour le moment, la plupart des médicaments consommés en Afrique sont produits à l’étranger. Ce dont l’Afrique a besoin, c’est d’une base solide de fabricants de médicaments basés en Afrique, et des entrepreneurs comme Emmanuel Katongole, en Ouganda, qui profitent déjà de cette énorme opportunité.

4) Le secteur éducatif

Un accès insuffisant à une éducation de qualité à tous les niveaux est un problème récurrent à travers le continent. Avec de nombreuses écoles publiques en dessous de la barre, les entrepreneurs ont la possibilité de dispenser un enseignement de qualité et abordable. Certains entrepreneurs sur le continent sont déjà en train de s’attaquer au problème. Omega Schools, basée á Accra au Ghana, est une chaîne d’écoles privées à faible coût qui propose aux enfants issus de familles pauvres une éducation primaire de base à un tarif incroyablement abordable (moins de 1 dollar par jour et par élève). Bridge International Schools au Kenya utilise un modèle similaire à faible coût pour fournir une éducation abordable à des milliers d’enfants en Afrique de l’Est pour moins de 5 dollars par mois et par élève.

5) Le transport

À mesure que la population et la puissance économique de l’Afrique croissent et que le continent s’urbanise davantage, la demande de transport augmentera de façon exponentielle, en particulier dans les villes et les agglomérations urbaines. Et les gouvernements seuls ne peuvent pas satisfaire cette demande. Certes, les entrepreneurs ne peuvent pas construire de routes ni de systèmes de transport en commun, mais ils peuvent créer des solutions qui puissent aider les gens à se rendre à destination rapidement et efficacement. Des services de transports urbains comme l’application nigériane OgaTaxi au Nigéria ont rejoint les acteurs mondiaux tels que Uber et Taxify, qui ont pénétré le marché des transports en Afrique pour résoudre les problèmes de transport du continent et saisir les opportunités sur ce marché émergent.

6) L’énergie

Selon l’Africa Progress Panel 51% de la population n’ont toujours pas accès à l’électricité. Une aberration quand on sait que l’Afrique possède le plus fort taux d’ensoleillement de la planète (environ 300 jours de soleil par an).

Les réserves d’eau dans le sous-sol de l’Afrique seraient 20 fois égales à la réserve d’eau douce des lacs du continent selon des scientifiques britanniques. Et les résultats de chercheurs montrent qu’il y a suffisamment d’eau souterraine pour alimenter en eau potable la population locale grâce à des pompes manuelles. Pourtant environ 30% de la population n’a toujours pas accès à de l’eau potable répondant aux normes d’hygiène de base. La mauvaise qualité de l’eau serait ainsi responsable de 70 à 80 % des maladies sur le continent, avec un lourd tribut payé aux pathologies diarrhéiques — comme le choléra — qui constituent l’une des principales causes de la mortalité infantile.

Améliorer l’accès à l’électricité et l’eau permettrait de soutenir la croissance, de réduire la pauvreté et d’assurer la prospérité du continent. Le continent ne manque pas d’atouts pour assurer son développement énergétique.

Le solaire peut être développé sur tout le continent, alors que la biomasse et l’hydraulique représentent un potentiel plus important dans les régions centrales et méridionales. L’éolien est lui surtout intéressant dans le nord, l’est et le sud, tandis que la vallée du grand rift a un important potentiel géothermique. Selon l’IRENA, la production d’énergie doit «au moins doubler » d’ici 2030 pour accompagner le développement et satisfaire la demande sur le continent.

Voyez-vous toujours des problèmes plutôt que des opportunités ? Cet article est destiné à vous inspirer sur les possibilités qui s’offrent sur le continent. Avez-vous remarqué un problème grave ou un manque dans votre environnement ? Alors saisissez l’opportunité pour apporter une solution á ce probleme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page